ArGéo C9 : La République de Djibouti choisie pour abriter les travaux de la prochaine conférence sur la géothermie à Djibouti

La République de Djibouti accueillera les travaux de la 9ème conférence sur la géothermie du Rift africain (ARGeo C9), un événement biannuel de grande envergure consacré à la promotion de la coopération régionale en matière de développement géothermique.

Le choix de Djibouti d’abriter ces importantes assises été décidé à l’issue de la précédente conférence virtuelle (ARGeo C8), organisée en novembre dernier dans la capitale kenyane, en présence d’un parterre de décideurs politiques, d’experts techniques et de délégués régionaux et internationaux.

L’objectif principal de cette conférence virtuelle, dont le thème était : « Saisir le moment : investir dans les ressources géothermiques pour le développement durable, était de créer une plate-forme d’échange d’informations sur l’exploration, le développement, l’investissement et l’utilisation des ressources géothermiques dans la région est-africaine.

Cette 9ème conférence sur la géothermie du Rift africain, organisée en partenariat avec la PNUE, a notamment permis aux participants d’échanger leurs connaissances sur des sujets tels que

les méthodes d’exploration, la géologie, la géochimie, la géophysique, la technologie de forage, l’ingénierie des réservoirs, l’environnement, la sécurité et les facteurs sociaux dans le développement géothermique.

Concernant la République de Djibouti, elle a, à l’instar des autres pays de la région, présenté par le biais de l’Office Djiboutien de Développement de l’Energie Géothermique (ODDEG) les programmes et les activités relatives à l’exploitation géothermique, les chantiers en cours et les projets en perspective.

Parmi les principaux points abordés par les intervenants de l’ODDEG lors de cette conférence figuraient entre autresl’application d’images satellites Landsat 8, la mise en oeuvre de la politique genre dans le secteur de la géothermie à Djibouti, notamment à l’ODDEG, l’acceptation sociale du projet géothermique, l’étude géochimique du site géothermique d’Arta, et l’exploration géologique préliminaire des ressources géothermiques avec un accent sur les failles,

Comme pour le cas du Nord-Goubet. Le Programme Régional du Rift Est Africain de Développement de la Géothermie (ARGeo : African Rift Geothermal facility) est un projet financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et mis en oeuvre par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Il vise à soutenir le développement de l’important potentiel géothermique inexploité dans la région de l’Afrique de l’Est avec pour objectif principal de réduire les risques associés à l’exploration de cette ressource. Il est également destiné à réduire les émissions de gaz à effet de serre en favorisant le développement de projets d’énergie renouvelable dans la région.

Djibouti, où l’African Rift Geothermal facility a été officiellement lancé en novembre 2010 lors de la séance d’ouverture de la troisième Conférence géothermique du Rift africain (ARGeo-C3), se verra donc organiser une fois de plus cet événement de portée internationale.

Une occasion pour les responsables de l’ODDEG de retracer le chemin parcouru et l’évolution des activités géothermiques à Djibouti, ainsi que l’état d’avancement des principaux projets d’exploration en cours sur les sites Galla-le-Coma, Hanlé-Garabayiss, Arta, PK20-Ambado et Nord-Goubhet. Il y a lieu de préciser également que cette conférence permettra à l’équipe de l’ODDEG de mettre en exergue la place des femmes au sein de cette jeune institution et l’engagement dont elle a déjà fait preuve en vue de faciliter et d’encourager la gente féminine à se porter candidates à des postes d’ordinaire réservés aux hommes et à prendre davantage d’initiatives pour être promues au même titre que leurs collègues masculins.

Rappelons à cet effet que l’ODDEG est membre depuis 2020 de deux associations féminines opérant dans le domaine de la géothermie pour illustrer avec des actions concrètes l’engagement de cette structure dans la promotion de l’égalité des sexes. Il s’agit bien sûr de l’association African Women Advance Geothermal (AWAG) basé au Kenya et de la Women in Geothermal (WING) qui a son siège en Nouvelle-Zélande.

L’ODDEG, qui accorde une importance capitale à la formation de ses jeunes cadres, ingénieurs et techniciens, ne manquera surtout pas de solliciter le soutien des partenaires financiers et des bailleurs de Fonds pour développer les capacités et les compétences de ses experts.

Notons enfin que l’ODDEG, avec l’assistance de la société BBA//Fjeldco et CAA Law Firm, a mis en place des dispositions réglementaires applicables à l’activité géothermique, en vue de garantir un contrôle optimal de la mise en œuvre des projets de géothermie à Djibouti.

Ce cadre juridique inclut notamment le processus d’attribution de la licence d’exploration et d’exploitation.

En effet, il est important qu’un investisseur local ou étranger puisse avoir la certitude, lors de l‘obtention du permis de reconnaissance ou d‘exploration, qu‘il remplit les conditions d‘obtention d‘une licence ou concession de production, et que ces dernières lui seront octroyées s‘il en fait la demande.

Il est donc primordial que le cadre réglementaire prévoie soit une harmonisation des conditions d‘octroi des titres de recherche et des titres de production, soit une procédure permettant à l‘investisseur d‘obtenir confirmation, dès l‘octroi d‘un titre de recherche, que les conditions d‘obtention d‘une licence ou concession de production sont remplies.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Plus d'articles

Le Projet de Forage Nord-Ouest Assal

  Une Avancée Majeure pour le Développement Régional” Dans le cadre du programme de développement de l’énergie géothermique situé au