Projet Arta

iNTRODUCTION

Le gouvernement djiboutien a reçu un financement de l’UA notamment de la part du GRMF afin de couvrir les frais d’études de faisabilité dans la région d’Arta. L’ODDEG sera l’organe d’exécution du projet.

Le projet fais partie d’un programme de développement de l’Energie géothermique visant a améliorer la qualité de vie de la population djiboutienne en améliorant son accès à l’Energie électrique à travers le développement des énergies renouvelables a Djibouti.

L’étude pour le développement géothermique à Arta a été menée par une société italienne (Geothermica Italiana) en 1982 et a identifié une fumerolle, et analysé quinze échantillons d’eau

 

. La JICA (2014) a effectué une analyse d’image satellite, une analyse XRF de la roche, une analyse XRD de l’argile et une analyse de la fumerolle ; elle a confirmé une altération régionale et un système de fractures dominant NNE, une température élevée du géothermomètre indiquée par Nacrite, et une température de 98,7ºC de la fumerolle.Sur la base des données précédentes, le site du projet d’exploration géothermique d’Arta a reçu un financement pour une étude de surface par l’Union africaine dans le cadre du programme GRMF. Deux structures géologiques semblent liées au fonctionnement de la dorsale de Tadjourah

. La faille d’Arta, de direction NW-SE, parallèle aux zones de fracture du Golfe, joue en faille transformante.  Une étude tectonique et microtectonique a été réalisée dans la zone d’Arta ~ qui présente des indices de compression. Il est ensuite proposé une esquisse de l’évolution structurale du golfe depuis S MA. La dorsale de Tadjourah aboutit clairement dans le rift Asal-Ghoubbet.

OBJECTIF DU PROJET

L’objectif du GRMF est d’encourager les investisseurs publics et privés à développer des projets géothermiques pour la production d’électricité en Afrique de l’EST en accordant un don pour atténuer les couts exorbitants relatifs à l’identification et à l’exploration de cette Energie renouvelable. L’UA avec ses partenaires a permis de mobiliser des fonds qui permettent de couvrir partiellement pour les deux premières phases (préfaisabilité et faisabilité) d’un programme de recherche géothermique.

Le fond alloué au projet est de 1,2 millions de dollars, dont 80% du coût total des études de surface du projet est couvert par le GRMF-AUC et 20% par la partition du Gouvernement de la République de Djibouti. Nous avons réalisé cette étude d’exploration géothermique avec les consultants japonais Nippon Koei-JICA.

Le projet d’etude de faisabilité géothermique dans la région d’Arta sera composé d’une équipe pluridisciplinaire qui fera des mesures de géosciences dans les différents domaines d’application suivant :

1.Géologie

2.Géochimie

3.Géophysique (Gravimétrie-Magnétique, MT/TDEM) ;

4. la température du sol

5. Évaluation socio-environnementale 

A-geologie du site

Cette zone d’Arta qui a une histoire complexe comprenant (y compris) plusieurs événements tectoniques au cours des 4 derniers Ma. La région d’Arta présente un grand intérêt géologique pour les roches et les structures particulières qu’elle possède, mais aussi géodynamique car elle a été interprétée comme un rare exemple de faille transformatrice “en plein air” déplaçant une dorsale océanique bien définie qui émergerait pour succéder à la vallée du rift d’Asal-Ghoubbet

 

 

La zone d’Arta s’individualise de façon plus remarquable dans le paysage environnant car elle correspond à une encoche subméridienne d’environ 10 km de large, creusée dans la voûte d’une convexité locale affectant un vaste plateau basaltique qui s’étend depuis Djibouti jusqu’au Golfe du Goubet al Kharrab. Cette entaille (Figure. 2.1) dans les reliefs agités, a révélé des roches fortes différentes, très colorées, semblables à celles des Monts Mabla au Nord du golfe. La majeure partie d’Arta est établie (constituée) par des acides (roche rhyolite) très comparables à ceux qui apparaissent à Ribta et des basaltes de Dalha qui est l’unité la plus importante (unité) dans la zone d’Arta. La géologie structurelle est 1) (failles) N140-160 qui (qui),2) Les directions N0° et N20°-N60°E, qui affectent principalement les basaltes de Dalha, 3) Une direction N°110, c’est-à-dire presque Est-Ouest qui affecte les séries récentes des deux côtés de la zone d’Arta ; 4) La direction N140°-N160°, affecte les basaltes du Golfe à l’Est et s’étend en mer.

B-geochimie du site

L’étude de la région d’Arta a consisté à échantillonner cinq sources et sept puits d’eau (puits creusés) ainsi que trois fumerolles. Nous avons effectué certaines mesures comme la température, le pH, la conductivité et la vérification ou la mise à jour des coordonnées des lieux d’échantillonnage. Pour l’échantillonnage de l’eau, un prétraitement tel que l’acidification a été effectué pour une procédure correcte d’analyse chimique.

Nous avons analysé les échantillons de gaz des fumeroles de Qîqleh ainsi que les puits d’eau a un laboratoire au Japon. Le gaz présente la même composante que l’air et  certaines sources d’eau chaudes présentent une anomalie thermique.

C-socio-environnemental

Le projet fait partie d’un programme de développement de l’énergie géothermique visant à améliorer la qualité de vie de la population Djiboutienne en améliorant son accès à l’énergie électrique à travers le développement des énergies renouvelables à Djibouti.

A cet effet, des réunions de groupes ont été organisés avec les notables des villes d’Arta et Wea, des nomades établis sur la zone ainsi que les pécheurs de la plage d’Arta afin de les sensibiliser au projet

D-Temperature de surface

Le projet fait partie d’un programme de développement de l’énergie géothermique visant à améliorer la qualité de vie de la population Djiboutienne en améliorant son accès à l’énergie électrique à travers le développement des énergies renouvelables à Djibouti.

A cet effet, des réunions de groupes ont été organisés avec les notables des villes d’Arta et Wea, des nomades établis sur la zone ainsi que les pécheurs de la plage d’Arta afin de les sensibiliser au projet

E-Geophysique du site

Sur le prospect Arta, nous avons realisee des etudes de gravimetrie-magnetique et des sondages MT/TDEM. Ces sondages couvrent toute la zone dite «Qîqleh » où sont localisées la plus part des activités de surface (fumerolles).

  • Gravimétrie et Magnétique

Aussi, nous avons réalisé une campagne gravimétrique et topographique dans la zone d’Arta. Nous avons effectuée 490 points gravimétriques sur une superficie un peu plus large que celle de la méthode électromagnétique (5km x 8.5km). Ici, nous avons gardé un maillage d’abord de 500m et nous avons  traitée ces données en faisant l’anomalie de Bouger afin de cibler plus cette dernière. Nous avons effectuée une deuxième compagne de 226 points dans la zone ou l’anomalie a été observée.

  • MT/TDEM

Pour la méthode électromagnétique, nous avons effectuée des mesures en couvrant  une zone de un peu près 4 x 4 km soit de 16 km² avec un pas de 900 m dans la direction Est Ouest et de 500 m dans la direction Nord-sud.

Nous avons effectuee 63 points MT/TEM dans la zone afin d’identifier lles couches permeables du reservoir geothermique.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Plus d'articles

Le Projet de Forage Nord-Ouest Assal

  Une Avancée Majeure pour le Développement Régional” Dans le cadre du programme de développement de l’énergie géothermique situé au